OC critique ASUS R9 290x DirectCU II

Depuis sa sortie joueurs ont été attendent avec impatience la R9 290x pour recevoir sa dose habituelle de conseil partenaire excitation. Solutions de refroidissement et plus personnalisée out-of-box vitesses d’horloge ont pris un certain temps pour faire leur chemin sur le marché, mais ils sont enfin là et dans cette revue, nous prenons un coup d’oeil à ce qui sera probablement l’un des exemples les plus populaires: l’ASUS OC R9 290x DirectCU II. Ce ne sera certainement pas le seul non-référence R9 290x là-bas, mais il ne vient avec une longue histoire d’ASUS de succès dans le domaine de la carte graphique personnalisé. L’excitation derrière ce «lancement» particulier de cartes personnalisées n’a pas été complètement alimenté par les suspects habituels de l’overclocking, une meilleure sélection des composants et plus de choix. Au contraire, en raison des algorithmes Powertune AMD réduisant les fréquences de base alors qu’ils luttaient pour équilibrer la chaleur et la consommation d’énergie, beaucoup ont estimé la référence R9 290x n’a jamais été en mesure d’atteindre son plein potentiel sans atteindre les niveaux acoustiques fous. C’est exactement ce que nous avons vu dans notre examen de la journée de lancement et il a continué dans des échantillons de détail. Alors que les problèmes thermiques avec le dernier noyau d’AMD ont été bien médiatisé, les partenaires du conseil d’administration ont connu des défis extrêmes quand ingénierie radiateurs pour leurs personnalisés R9 cartes 290x. Selon nos conversations avec eux, l’architecture Hawaii est l’un des plus chauds à exécution qu’ils ont rencontré depuis le Fermi original et beaucoup de conceptions fraîches précédentes dû soit être modifié ou jeté complètement. Cela a conduit à des retards pour les autres mais ASUS a pu mener sur leur bien considéré, la conception DirectCU II en masse. Ce sont d’excellentes nouvelles car toutes les autres fois que nous venons dans ce dissipateur particulier, il a obtenu des résultats impressionnants.

Malgré l’appui technique leur carte avec une excellente solution de refroidissement, ASUS a laissé des vitesses d’horloge à un niveau relativement modeste de «jusqu’à» 1050MHz sur le noyau, un simple 50MHz à partir du 1 GHz de référence. La vraie star de l’émission ici est la cohérence plutôt que la chair de fréquence relativement mineures d’ASUS car la dissipation thermique améliorée assure la carte peut fonctionner à des fréquences plus élevées plus souvent même sous charge constante, contrairement échantillons initiaux d’AMD avec leurs caractéristiques importantes fluctuations. ASUS même comprend leur propre performance et modes silencieux, reflétant les objectifs d’AMD en fournissant la vitesse du ventilateur facilement modifiables et profils de performance. Dans cet esprit, notre OC R9 290x DirectCU II atteint des résultats impressionnants au sérieux avec le noyau de frapper une vitesse moyenne de 1050MHz et 998MHz en performance et modes silencieux respectivement. Comme vous le verrez dans les pages suivantes, cela se traduit par des différences dans le jeu drastiques dans TDP scénarios limités. Une agréable surprise est l’incorporation d’ASUS de mémoire overclocking. Croyez-le ou pas, c’est un départ radical de leurs sorties précédentes et met en évidence le montant des frais généraux inexploitée dans le classement 5 Gbps conservateur d’AMD. Dans ce cas, la GDDR5 arrive à 5.4GHz qui peut ne pas être beaucoup, mais il devrait aider à bord framerate un peu plus élevé et des scénarios de bande passante limitée. Ce que la plupart d’entre vous vous demandez probablement à droite sur maintenant est de savoir combien le CO R9 290x DirectCU II sera effectivement coûter. À vrai dire, nous n’avons absolument aucune idée simplement parce que le marché AMD GPU haut de gamme est tellement volatile en ce moment. En remorquant la ligne de l’entreprise et en disant qu’il viendra à $ 570 (seulement 20 $ au-dessus initial $ 550 prix demandé AMD) serait facétieux puisque tout le monde connaît les marges étant fous effet de levier sur la plupart des cartes graphiques Radeon ces jours. Avec l’engouement minière LiteCoin en plein essor, vous pouvez être assuré de deux choses: la DirectCU II ne viendra pas cher et plus ne finira pas dans les mains des joueurs. Cela étant dit, les choses peuvent effacer une fois qu’elle sera disponible en Janvier. 

 

Regard sur l’ASUS OC R9 290x DirectCU II

Il est loin le temps où les cartes personnalisées d’ASUS ont pris les trois slots d’extension avec des refroidisseurs gargantuesques. L’OC R9 290x DirectCU II se rapproche de sa nature personnalisée de manière plus civilisée avec un radiateur double slot et une longueur relativement compact d’un peu plus de 11 ¼ “y compris un ½” surplomb du linceul de la glacière. En fait, à part quelques changements mineurs, c’est le même dissipateur qui a honoré la GTX 780 DirectCU II OC, l’un des meilleurs GTX 780 de nous avons rencontré. Pour ceux qui se demandent, que la voie large supplémentaire est due à une PCB élargi qui abrite un GPU PWM tout-numérique 8 phases côtés de deux phases dédiées à la mémoire GDDR5. Il convient également de mentionner que notre échantillon avait modules Elipda EDW2032BBBG 6A-F GDDR5 installés qui sont destinés à des vitesses 6Gbps donc il devrait y avoir beaucoup de mémoire overclocking hauteur. 

L’un des principaux différenciateurs cette fois est de déplacer ASUS vers une carte vraiment personnalisée et pourquoi la première image que vous avez vu sur cette page montre les DCII dans une sorte de jeu de couleurs furtif comme. En accord avec leurs systèmes de coloration de la carte mère actuelles, ils seront compris deux paquets d’autocollants métalliques avec la R9 290x DirectCU II: un qui est ROG rouge tandis que les autres mailles et avec leurs conseils d’administration.

La grande combinaison de la matrice de heatpipe / ailette qui se trouve au sommet du noyau Hawaii emballe quelques puissance de feu de refroidissement grave. Afin de réduire les températures, il utilise un quatre 8mm et un seul heatpipes 10mm massives (qui sont tous de cuivre) qui entrent en contact direct avec le noyau. Ce ventirad de 10mm unique permet 40% de plus grandes capacités de transfert de chaleur par rapport à un tuyau typique de 8mm et ASUS revendique une réduction de 10 ° C de la température de base par rapport à la refroidisseur de référence d’AMD. 

La partie “cool” de cette équation est partiellement pris en charge par l’un des nouveaux fans cooltech hybrides d’ASUS qui disposent grand-angle, les caractéristiques d’écoulement d’air directionnelles qui accélèrent la dispersion de la chaleur du radiateur. A ce stade, vous demandez peut-être pourquoi seulement une seul ventilateur CoolTech a été installé tandis que l’autre utilise une conception axiale typique. Il peut sembler un choix étrange, mais le flux d’air vertical directionnalité du ventilateur axial sera effectivement déplacer chaud vers l’unité CoolTech monté à l’avant qui sera ensuite pousser sur la plaque arrière. La mise en page est en fait assez brillant, car il peut agir comme une configuration de style quasi-soufflante.

Comme beaucoup d’autres cartes graphiques ASUS, le DirectCU II utilise la technologie la poussière du ventilateur preuve qui scelle essentiellement la zone d’appui, ce qui empêche les particules de pénétrer. Ce système est censé aider à augmenter la vie moyenne du ventilateur jusqu’à 10.000 heures (pour un MTBF total de 50.000 heures), soit environ 25% plus d’une conception axiale typique sans cet ajout.

ASUS DirectCU II radiateur est en mesure de capitaliser sur les ventilateurs de capacités en leur donnant un réseau d’ailettes avec des restrictions de débit d’air minimal et un design étonnamment mince. Ce dernier point est particulièrement important car pas si longtemps, ces cartes ont été critiqués pour la plus grande installation triple fente précitée. Maintenant, la capacité de refroidissement supplémentaire a été intégré dans un réseau d’ailettes haute densité. L’approche adoptée ici est intéressante car ASUS a pu disséquer leur radiateur personnalisé en cinq composantes distinctes mais néanmoins essentiels. Il ya une paire de ventilateurs, un linceul au flux d’air direct, le principal réseau d’ailettes avec sa plaque de contact de base, un raidisseur métallique qui empêche flex PCB et un dissipateur thermique à l’arrière pour la distribution de chaleur plus efficace.

Retournement sur la carte, nous voyons ASUS a également installé un dissipateur thermique arrière qui semble non seulement bon, mais contribue dissiper toute la chaleur latente de PCB. Pour certains, cela peut sembler plus douteuse pour certains, mais il ya des avantages certains à tertiaires ayant un radiateur secondaire en place. 

 

Autre que le commutateur de BIOS habituel, ASUS a ajouté un certain nombre de caractéristiques de l’OC DirectCU II comme de petites LED à côté des entrées d’alimentation qui vont du rouge au vert une fois une bonne connexion a été établie. Il ya aussi un port ROG Connect qui permet à cette carte pour être relié à une carte mère ASUS soutien pour les modifications et la surveillance tension.

 

Sous le dissipateur

Une des pierres angulaires de l’approche d’ASUS est ce qu’ils appellent Puissance superalliages ou des composants de SAP. Lorsque pris à leur valeur nominale, il n’est pas différent de la classe militaire de MSI ou initiative Ultra Durable de Gigabyte, mais il ya beaucoup plus de choses. Comme ses concurrents options, SAP vise à doter ASUS cartes plus haut de gamme de graphiques avec des composants de PWM qui offrent de meilleures performances, des températures de fonctionnement plus bas et une durée de vie d’un modèle de référence. Cependant, SAP prend les choses au niveau suivant en spécifiant distinctes, articles ASUS conçus qui sont réparties sur les MOSFET, condensateurs et inductances. Super Alloy Power n’est pas seulement un terme de marketing de fantaisie, soit car il existe des améliorations notables emballés dans cette conception.

Les trois catégories de composants précités (casquettes, MOSFETs et selfs) jouent un rôle important dans la conception de la pièce de GPU et la livraison de puissance. Dans ce cas, le selfs ASUS a choisi l’utilisation d’un noyau renforcé spécial qui réduit non seulement gémissement de la bobine, mais aussi offre des performances supérieures, une meilleure puissance de sortie, des températures réduites et une protection supplémentaire contre les interférences électroniques. Pour un profane, ces aspects ne peuvent pas avoir un impact direct sur ​​la performance, mais tout de l’overclocking stabilité de la durée de vie de la carte peuvent être améliorées. autres que les selfs, SAP comprend également des condensateurs avec une heure MTBF titanesque 150.000 qui augmente le seuil de tension maximal et la puissance la production d’environ 30%. Il ya aussi les MOSFET à niveau de la température de fonctionnement plus basse et d’améliorer la prestation de puissance, renforçant ainsi une marge d’overclocking. ASUS a même installé un SAP CAP spécialisé derrière la base de GPU qui augmente encore la stabilité d’entrée.

Alors, quel est le résultat de toute cette technologie de haute? Un certain nombre de choses dont certaines peuvent être expérimentés de première main tandis que d’autres sont un peu plus dans la nature intrinsèque.Par exemple, comme on peut le voir ci-dessus, les selfs et les MOSFET améliorées ont un impact significatif sur les températures de PCB.

Avec toutes les améliorations, ondulation de composants détruire a également été diminué d’un montant significatif, en particulier lorsque la carte fonctionne à des tensions plus élevées. Même efficacité a été donné un coup de pouce.

 
Système de test principal

Processeur: Intel Core i7 3930K@4.5GHz Mémoire: Corsair Vengeance 32 Go @ 1866MHz Carte mère: ASUS P9X79 WS Refroidissement: Corsair H80 SSD: 2x Corsair Performance Pro 256 Go Alimentation: Corsair AX1200 Moniteur: Samsung 305T / 3x Acer 235Hz OS: de Windows 7 Ultimate N x64 SP1 système de test acoustique Processeur: Intel 2600K @ magasin Mémoire: G.Skill Ripjaws 8GB 1600MHz Carte mère: Gigabyte Z68X-UD3H-B3 Refroidissement: Thermalright TRUE Passif SSD: Corsair Performance Pro 256 Go Alimentation: Seasonic X-Series 800W or Pilotes: NVIDIA 331,93 Beta AMD 13.11 v9 Beta * Notes:– Tous les jeux testés ont été corrigées à leur dernière version – Le système d’exploitation a eu tous les derniers correctifs et mises à jour installées – Tous les scores que vous voyez sont les moyennes après 3 référence fonctionne Tous les paramètres de QI ont été ajustés dans le jeu et tous les panneaux de contrôle de GPU ont été configurés pour utiliser les paramètres d’application

 

La méthodologie des tests de vue, distillée

Comment faites-vous référence une expérience à l’écran? Cette question a tourmenté les évaluations de cartes graphiques depuis des années. Bien que la fréquence d’images donnent une mesure précise de performances brutes, il ya beaucoup plus de choses dans les coulisses qui a des cadres de base par seconde mesure par FRAPS ou une application similaire ne peuvent tout simplement pas montrer. Un bon exemple de cela est la façon dont “bégaiement” peut se produire, mais ne peut pas être capté par type min / max / moyenne comparative. Avant de poursuivre, une explication de base de cadres FRAPS ‘par seconde méthode comparative est importante. FRAPS détermine les taux FPS en se connectant et en moyenne combien de cadres sont rendus dans une seule seconde. La mesure de fluidité moyen est prise en divisant le nombre total de trames rendus par la longueur de la course étant de référence. Par exemple, si une deuxième séquence 60 est utilisé, et le processeur graphique rend 4000 trames au cours de cette période, le résultat moyen sera 66.67FPS. Les valeurs minimales et maximales sont quant à simplement deux points de données représentant des intervalles d’une seconde simples qui ont eu la plus longue et la plus courte de temps à rendre. La combinaison de ces valeurs donne un ensemble précis, quoique instantané très étroite de performances graphiques du sous-système et il n’est pas tout à fait représentatif de ce que vous allez vraiment vous voyez à l’écran. FCAT d’autre part a la capacité de connecter un framerate moyen à l’écran pour chaque seconde d’une séquence de référence, résultant dans le “FPS dans le temps» graphiques. Elle le fait en se connectant simplement le résultat de framerate déclarés une fois par seconde. Cependant, dans les applications du monde réel, une seule seconde est en réalité une longue période de temps, ce qui signifie l’œil humain peut ramasser sur les écarts à l’écran beaucoup plus rapidement que cette méthode peut effectivement signaler. Alors, que peut réellement se passe au sein de chaque seconde de temps? Un tas car chaque seconde de temps de jeu peut consister en des dizaines ou même des centaines (si votre carte graphique est assez rapide) de cadres.Cela nous amène à encadrer les tests de temps et où le temps de trame outil d’analyse se pris en compte dans cette équation. fois Frame représenter simplement la longueur de temps (en millisecondes), il faut la carte graphique à rendre et afficher chaque image. Mesure de l’intervalle entre les images permet une milliseconde détaillée par l’évaluation de la milliseconde de temps de trame plutôt que la moyenne des choses sur une seconde pleine. Plus grande est la quantité de temps, la plus longue de chaque trame nécessaire au rendu. Ce rapport détaillé n’est tout simplement pas possible avec les méthodes de référence standard. Nous utilisons maintenant FCAT pour TOUS les résultats de référence. Encadrer le temps de test et FCAT Pour mettre un spin significatif sur le temps de châssis, nous pouvons les assimilons directement à la fréquence d’images. Une constante de 60 images à travers une seule seconde conduirait à un temps de trame individuelle de 1/60e de seconde ou environ 17 millisecondes, 33ms égale 30 FPS, 50ms est d’environ 20fps et ainsi de suite. Contrairement aux résultats de l’évaluation de framerate, dans ce cas, les temps de cadre supérieur sont en fait pire, car ils représenteraient un plus provisoire “en attente” période entre chaque trame.avec les millisecondes à images par seconde conversion à l’esprit, le nombre maximal “magique” nous sommes cherchez 28ms ou sur 35fps. Si trop de temps passé au-dessus de ce point, les performances diminuent et l’expérience de jeu commence à se dégrader. cohérence est un facteur important ici. Trop de variation dans des cadres adjacents pourrait induire bégaiement ou ralentissements. Par exemple, dopage de haut en bas de 13 ms (75 FPS) à 28ms (35 FPS) plusieurs fois au cours d’une seconde conduirait à une expérience qui est tout sauf fluide. Cependant, même si les écarts entre les temps de trame légèrement plus faibles (10 ms et 25 ms dire) ne seraient pas aussi notable, certaines personnes sensibles peuvent encore ramasser une petite quantité de bégaiement. En tant que tel, la variation moins le mieux l’expérience. Afin de déterminer précises fois de cadre à l’écran, une décision a été prise à s’éloigner de FRAPS et au lieu de mettre en œuvre cadre capture en temps réel dans notre test. Cela implique l’utilisation d’un système secondaire avec une carte de capture et un sous-système de stockage ultra-rapide (dans notre cas, cinq disques SanDisk Extreme 240 Go branchés à un PCI-E carte RAID interne) accroché à notre banc d’essai primaire via un séparateur DVI .Essentiellement, la carte de capture vidéo enregistre un débit binaire élevé de tout ce qui est affiché à partir de la carte graphique du système primaire, ce qui nous permet d’obtenir un aperçu en temps réel de ce qui serait normalement envoyé directement à l’écran. En utilisant Cadre Capture de NVIDIA Analysis Tool (CFCA), chaque cadre est disséqué et ensuite traitée dans un effort pour déterminer avec précision les latences, des taux de trame et d’autres aspects. Nous avons aussi maintenant transitioned tous les essais de FCAT ce qui signifie des taux de trame standard sont également enregistré et tracé par l’outil. Cela signifie tout de notre cadence (FPS) utilisent des données graphiques à l’écran plutôt que les logiciels de données centrée sur de FRAPS, en veillant à des pertes d’images sont pris en compte dans notre équation globale. 

 

Assassin Creed III (DX11)

La troisième itération de la franchise Creed Assassin est le premier à faire un large usage de la technologie graphique DX11. Dans cette séquence de référence, nous procédons par une exécution par la région de Boston qui propose une multitude de PNJ, des vues lointaines et des niveaux élevés de détail. 

2560 x 1440


Crysis 3 (DX11)

Autrement dit, Crysis 3 est l’un des meilleurs jeux PC à la recherche de tous les temps et il exige un investissement lourd système avant même d’essayer d’activer les paramètres de détail plus élevés. Notre séquence de référence pour celui-ci reproduit une condition de gameplay typique dans le dôme de New York et se compose d’une course-par entrecoupées de quelques explosions pour faire bonne mesure raison des besoins en ressources du système lourdes de ce jeu, post-traitement FXAA a été utilisé dans le lieu de MSAA.

2560 x 1440


 

Dirt: Showdown (DX11)

Parmi les jeux de course, Dirt: Showdown est assez unique car il traite avec le type de démolition derby course où le joueur est effectivement récompensé pour ruiner les autres voitures. Il est également l’un des nombreux titres qui tombe sous l’égide de jeu Evolved si l’équipe de développement a travaillé dur avec AMD pour implémenter des fonctionnalités DX11. Dans ce cas, nous mettons en place un circuit de 1 tour personnalisé à l’aide de l’outil dans le jeu de référence dans le niveau Nevada. 

2560 x 1440


Far Cry 3 (DX11)

Un des meilleurs jeux à la recherche dans la mémoire récente, Far Cry 3 a la capacité d’apporter même les systèmes les plus rapides à leurs genoux. Son utilisation de la quasi-totalité du répertoire des tours de DX11 peut venir à un coût élevé, mais avec le GPU bon, les visuels sera absolument magnifique. Pour référence Far Cry 3, nous avons utilisé une exécution par typique qui comprend plusieurs environnements dans le jeu comme comme une jungle, dans les véhicules et les zones de la ville. 

2560 x 1440


Hitman Absolution (DX11)

Hitman est sans doute l’un des FPS les plus populaires (la première personne “faufiler”) autour de franchises et cette fois l’agent 47 va voyous afin chaos suit bientôt. Notre séquence de référence est prise depuis le début du niveau de Terminus qui est l’une des zones les plus graphiquement intensifs de l’ensemble du match. Il dispose d’un environnement presque baignés de pluie et les flaques d’eau faisant de nombreuses réflexions et des effets de lumière complexes. 

2560 x 1440


Max Payne 3 (DX11)

Quand Rockstar a publié Max Payne 3, il est rapidement devenu connu comme un dévoreur de ressources et qui n’est pas surprenant compte tenu de sa qualité graphique haut-plateau. Cette séquence de référence est extraite du chapitre 2, Scène 14 et comprend une course-travers d’un niveau sur le toit offrant des vues imprenables. En raison de son caractère aléatoire, combat est réduit au minimum afin de ne pas trop influer sur le résultat final. 

2560 x 1440


 

Metro: Last Light (DX11)

La dernière itération de la franchise de métro met une fois de plus les marques d’eau élevés pour les graphiques fidélité et de l’utilisation des fonctionnalités de pointe DX11. Dans cette référence, nous utilisons le niveau Torchelin qui représente une scène que vous serez familiers avec après avoir joué à ce jeu: un égout souterrain sombre. 

2560 x 1440


Tomb Raider (DX11)

Tomb Raider est l’une des marques les plus emblématiques dans le jeu sur PC et cette itération apporte Lara Croft de retour en DX11 gloire. Cela se produit non seulement d’être l’un des jeux les plus populaires autour, mais il est aussi l’un des plus beau à l’aide de l’ensemble de sac de trucs DX11 à bien livrer une expérience de jeu atmosphérique. Dans cette perspective par nous utilisons une partie de la Shanty niveau de la ville. S’il ne peut pas représenter les grottes, tunnels et des tombes de nombreux autres niveaux, il est l’un des séquences les plus exigeantes dans Tomb Raider. 

2560 x 1440


 

Regardant de plus près les délais de l’horloge de la DirectCU II

Vous vous souviendrez que dans notre examen R9 290x original, nous avons mentionné que la carte a eu tendance à étouffer sous charge constante PowerTune AMD modulée des vitesses d’horloge dans un effort pour équilibrer les paramètres de TDP. Cela a abouti à des fréquences plus basses que prévu lorsque la carte a été utilisée en mode silencieux et accélère scandaleusement élevé encore de fan de meilleures performances lorsque le mode Uber a été engagé. Autrement dit, le dissipateur de référence d’AMD ne semblait pas tout à fait à la tâche de dompter l’âme chaude. Parce que les points ci-dessus, beaucoup ont attendu avec impatience la sortie de mesure cartes partenaires du conseil d’administration de meilleures solutions de refroidissement. ASUS a gentiment obligé de sorte que nous avons décidé de prendre une plongée profonde dans la façon dont le dissipateur DirectCU II affecte à la fois la performance et des températures sur une longue course de 10 minutes. 

Première place, nous avons les températures qui montrent clairement l’ASUS R9 290x pour être une carte de deux visages très différents. En mode Performance, il atteint un maximum de 78 ° C, ce qui n’est rien de moins un résultat incroyable. Silent Mode tonifie attendant descendre les vitesses du ventilateur et permet thermiques de pointe, mais pas rester à 94 ° C. 

Si quoi que ce soit, ce tableau montre la différence entre Powertune et NVIDIA les algorithmes de Boost d’AMD. Bien Boost tend à permettre une certaine marge fréquences supplémentaires, PowerTune semble plafonner les horloges à un maximum prédéterminé (dans ce cas 1050MHz en mode Performance), même quand il ya surcharge thermique et une puissance suffisante. Naturellement, l’overclocking peut améliorer ces résultats en déplaçant les règles du jeu plus loin. Lorsque le mode Performance est l’image de la cohérence, le fonctionnement silencieux apporte un peu plus de variations d’autant plus que le délai d’essai augmente.Toutefois, le DirectCU II a un tour dans son sac. Même lorsqu’ils naviguent près des limites thermiques d’AMD, il a de la place pour les augmentations dans d’autres domaines (capacité actuelle à savoir supplémentaire via un PWM améliorée) de sorte qu’il peut encore atteindre des fréquences plus élevées. Une chose à tirer de ce graphique de la vitesse d’horloge est que ASUS a réalisé un sentiment de normalité qui manquait cruellement à partir des cartes de référence. 

Le résultat d’un meilleur dissipateur thermique et composants mis à niveau fin est peut-être un peu 3 FPS dans l’exemple ci-dessus, mais il est intéressant de voir comment le ASUS OC R9 290x DirectCU II en mode silencieux peut facilement correspondre les framerate mode Uber d’une carte de référence. Il ressemble à tout le monde qui attendait ces cartes personnalisées à venir autour pris une bonne décision.

 

Analyse de la température

Pour tous les tests de température, les cartes ont été placés sur un banc d’essai ouvert avec un seul ventilateur de 120 mm de 1200RPM placé ~ 8 “loin du radiateur. La température ambiante a été maintenue constante à 22 ° C (+ / – 0,5 ° C). Si les températures ambiantes ont dépassé 23 ° C à tout moment de l’épreuve, tous étalonnage a été arrêté .. Pour les tests Idle, nous laissons le système de ralenti au bureau de Windows 7 pendant 15 minutes et on a enregistré la température maximale.

Même si le noyau de la R9 290x est l’un des plus chauds course jamais créé, le dissipateur DirectCU II a aucun problème à des températures sous contrôle. Cependant, le mode silencieux a tendance à provoquer thermiques à relever l’habituel 94 ° C, nous sommes habitués à de la R9 290x mais, comme vous le verrez dans l’acoustique, il le fait dans le but de parvenir à la production de bruit inférieure. 

Test acoustique

Ce que vous voyez ci-dessous sont la base de repos dB (A) résultats obtenus pour un système ouvert de cas relativement calme (spécifications sont dans la section Méthodologie) sans GPU avec les résultats obtenus pour chaque carte dans les scénarios de repos et de charge. Le compteur nous utilisons a été calibré et est placé au niveau de l’oreille-assis exactement à 12 “de ventilateur du GPU. Pour les scénarios de charge, une boucle de Unigine Valley est utilisé afin de générer une charge constante sur le processeur graphique (s) au cours de 15 minutes. 

ASUS R9 290x DirectCU II est une carte étonnamment calme en modes silencieux et performance. Le mode Performance en particulier est impressionnante car elle atteint des niveaux de bruit qui sont presque impossibles à entendre plus de système typique des sons sans sacrifier une once de performance. En fait, à mon avis, il est en mode silencieux tous mais inutile. Par rapport à un stock R9 290x, la différence est comme la nuit et le jour. 

Puissance du système Consommation

Pour ce test, nous avons fait appel à notre alimentation à un wattmètre UPM qui se connectera la consommation d’énergie de l’ensemble du système deux fois par seconde. Afin de souligner le GPU autant que possible, nous avons utilisé 15 minutes de Unigine Valley courir sur une boucle tout en laissant la carte s’asseoir à un bureau Windows stable pendant 15 minutes afin de déterminer le pic ralenti la consommation d’énergie. 

S’il vous plaît noter que, après de nombreux essais, nous ont constaté que le branchant simplement dans un mètre d’alimentation à une prise murale ou UPS ne sera pas vous donner de chiffres précis sur la consommation d’énergie en raison de légères variations de la tension d’entrée. Ainsi, nous utilisons une ligne de conditionnement Tripp-Lite 1800W entre la sortie 120V et le wattmètre.

Il s’agit d’une carte overclockée mais même à des fréquences plus élevées, PowerTune AMD s’efforce d’atteindre une cible de consommation d’énergie prédéterminée. Lorsqu’il est couplé avec des températures plus basses (ce qui bien sûr augmente l’efficacité du silicium), le OC DirectCU II ne nécessite pas vraiment tout ce que beaucoup plus de puissance qu’une carte de référence.

 

Résultats Overclocking

L’overclocking du R9 290x n’est pas une tâche facile compte tenu de ses actions radiateur peut à peine garder sous des températures normales de fonctionnement à des vitesses d’actions. Cependant, DirectCU II dissipateur ASUS a plus assez de place thermique qui rend de plus en plus des vitesses d’horloge tout ce qui beaucoup plus facile. Maintenant, avant de continuer, il ya une mise en garde importante à ces résultats: J’ai seulement eu la carte pour environ 12 heures de sorte que le montant du temps consacré à trouver les limites de cette carte a été minime. Néanmoins, avec l’aide d’impressionnant programme GPU Tweak ASUS, j’ai été capable de frapper quelques assez bonnes fréquences. 

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, même avec quelques modifications mineures à la tension de base et limite de puissance, le noyau facilement touché près de 1,2 GHz tandis que la mémoire égalisé à 6016MHz. Ces deux représentent de vastes améliorations par rapport à ce qui est réalisable avec la carte de référence. La meilleure partie, c’est qu’il ya encore plus de place là-bas depuis la vitesse des ventilateurs étaient à 60% (ce qui était encore étonnamment calme). Et oui, il ya encore plus dans le réservoir. Alors que la R9 290x est toujours une carte en cours d’exécution extrêmement chaud, il est bon de voir que les partenaires du conseil d’administration d’AMD sont donnés la marge de manœuvre pour augmenter les tensions base à des niveaux plus élevés de NVIDIA permet. Avec ce petit plus, ces GPU sont des alternatives plus viables pour les overclockeurs que leurs homologues de GeForce. Les GTX 780 résultats de performance Ti-écrasement sont ci-dessous: 


 

Conclusion

Au moment où j’écris cela, je me sens aimé cet avis avait une fatalité. Le R9 290x a toujours été un produit échelon supérieur qui a eu son potentiel contrecarrée par les réactions négatives de Powertune à une conception de refroidisseur insuffisante. ASUS s’est améliorée sur chacun des insuffisances de la conception de référence avec un meilleur radiateur, des fréquences plus élevées, les composants mis à jour et d’innombrables autres réglages, une fois de plus prouver pourquoi tant de joueurs ont tendance à graviter vers ces cartes DirectCU II. Tellement de ce qui fait la R9 290x grands centres autour de cette impressionnante dissipateur DirectCU II. L’une des critiques principales adressées à la carte de référence, c’est que son refroidisseur ventilateur de style nécessaire vitesses de ventilation pour maintenir les températures extrêmes à des niveaux peu acceptables. Cela a eu un effet d’entraînement hors de vitesses d’horloge qui ont tendance à s’écarter assez loin en dessous de la gamme de fréquence supérieure selon d’AMD PowerTune du mal à équilibrer électriques, thermiques et le bruit. Avec des ajouts d’ASUS, ces préoccupations ont été rendus muets comme des températures et de l’acoustique restent béatement faible tandis que des vitesses d’horloge sont une image de cohérence. C’est cette continuité qui mène directement à sensiblement améliorer les performances dans le jeu. Pour mettre en contexte, quand en mode Performance du ASUS OC R9 290x DirectCU II dépasse facilement le mode Uber de la carte de référence, tout en maintenant un niveau de bruit inférieur à la référence de la GTX 780 Ti de NVIDIA. C’est impressionnant pour dire le moins. mode silencieux sur cette carte offre encore tous azimuts d’excellents taux de rafraîchissement, mais c’est surtout superflu d’où je suis. Personnellement, je préfère le commerce de la différence de vitesse de ventilateur 500RPM entre elle et le mode de performance par défaut ASUS pour des températures inférieures, une meilleure marge d’overclocking et des performances améliorées. Il peut y avoir une augmentation sur papier dans les lectures de décibels, mais pendant le jeu, mais il n’y a aucun moyen que vous allez dire subjectivement les deux modes les uns des autres. Tous deux sont également silencieux par rapport à la conception de référence. Parlant de ce $ 700 GTX 780 Ti, la coutume R9 290x de son introduction sa place dans le grand schéma des choses est un peu un point d’interrogation. Contrairement à la R9 série, il a été de maintenir un prix relativement constante et a été à l’abri des fluctuations rapides qui ont frappé la gamme de la majorité AMD. Sur le papier, l’OC R9 290x DirectCU II fournit une ridiculement meilleur rapport prix / performance en raison de son coût initial beaucoup plus faible et d’excellents taux de rafraîchissement, mais avec la culture actuelle des marges des détaillants, où dernière carte ASUS sera finalement finir est n’importe qui conjecture. Nous espérons son prix de seulement $ 570 sera reporté et si cela arrive, NVIDIA peut-être à repenser leur stratégie GTX 780 Ti.l’architecture Hawaï Overclocking AMD prend certes du temps pour s’y habituer, mais utilitaire GPU Tweak ASUS rend les choses faciles. En l’utilisant à côté du mode Performance, les fréquences pourraient être poussés au point où la R9 290x DirectCU II n’avait pas de problème correspondant et dans de nombreuses situations battant puissante GTX de NVIDIA 780 Ti. L’R9 290x est certainement beaucoup mieux dans ASUS DirectCU II couvert qu’il a fait sous forme de référence. Comme les versions personnalisées sont poussés par de nombreux partenaires du conseil d’administration à des prix agressifs, je ne vois vraiment pas qu’il y ait beaucoup d’un marché pour ces configurations ventilateur de style. Si quoi que ce soit, la R9 290x DirectCU II s’est avéré que le produit de passionné d’AMD a ce qu’il faut pour satisfaire aux plus offres de gamme de NVIDIA sans une étiquette de prix stratosphérique. C’est exactement ce que les joueurs attendent depuis et ASUS a livré. Vous aurez juste à attendre Janvier pour en acheter un. 

 
 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s